A l'emission "Tout le monde en parle" hier, Christophe Alévèque, humoriste, à fait un exercice assez difficile qui consistait à s'opposer à un professionnel de la politique Patrick Devedjian sur le sujet de la validité des statistiques de la délinquance.

Il a cité nombre d'exemples de possibilité de "manipulation" des chiffres de la délinquance dans l'objectif de présenter un bilan positif pour le Ministère de L'intérieur.

Hormis le fait que Patrick Devedjain n'a pas répondu sur le fond du problème (si ce n'est de reciter en quoi le système de statistique est bi-partite et très professionne), ce qui m'a le plus choqué c'est l'irrespect total de sa part de l'intervention d'un citoyen demandant à un politique de s'expliquer.

Comme si finalement, il se sentait aggressé qu'on ose contester le beau travail des politiques.

Il a quand même réussi à placer "vous n'y connaissez rien", "le peuple est plus éveillé que vous" (ou quelque chose comme cela).

Messieurs les politiques, tant que vous considererez que la politique est uniquement l'affaire de "professionnels" (soi-disant vous), il ne faudra pas vous étonner que l'image des politiques auprès des citoyens soit si catastrophique.

Si un citoyen vous signale un problème, ne le traitez pas avec mépris et ne passez pas votre temps à défendre becs et ongles votre politique. Acceptez la critique. Ne dites pas que "dés qu'il y a un problème, une enquète est menée".

Ayant travaillé dans le domaine des statistiques, il est évident que on seulement on peut travailer les chiffres pour leur faire dire ce qui nous arrange, mais surtout on peut faire des actions "locales" (qui ne traitent pas le fond du problème) qui vont obtenir les effets escomptés sur les chiffres.

Tags:
Created by LudovicDubost on 2006/04/23 12:22